Spiruline : contre-indications et effets secondaires

La spiruline est l’un des compléments alimentaires les plus étudiés par les scientifiques en raison de sa grande richesse en nutriments et ses nombreuses propriétés. Cette micro-algue, grande favorite des sportifs et des végétariens/végans, présente de très nombreux bienfaits. Elle contribue notamment au bon fonctionnement du système immunitaire, apporte un regain de vitalité et d’antioxydants, participe à combler les carences en fer…

Mais est-elle bonne pour tout le monde, pour tous les âges, dans toutes les situations ? Quels sont les effets secondaires de la spiruline ? Quelles sont les contre-indications de la spiruline ? Faut-il privilégier une spiruline bio ?

Spiruline et contre-indications

Avant de voir dans quels cas il peut y avoir des contre-indications légitimes et des éventuels effets indésirables, faisons un point rapide afin de mieux comprendre les bienfaits de la spiruline et répondre à cette première question : est-ce bon de prendre de la spiruline ?

Cet organisme unicellulaire est l’une des toutes premières formes de vie sur Terre. Il en existe plusieurs souches comestibles. L’arthrospira platensis (ex. spirulina platensis) est la plus connue et étudiée. La spirulina maxima peut aussi être intéressante. Faisant partie de la famille des cyanobactéries, elle est apparue il y a plus de 3,5 milliards d’années. Capable de survivre et de se développer dans un environnement hostile à la vie telle que nous la connaissons aujourd’hui, cette algue microscopique a très peu évolué pendant tout ce temps. Savoir cela nous aide à comprendre que nous sommes face à un organisme extraordinaire qui a su s’adapter à tous les bouleversements de notre planète. Elle doit cette incroyable capacité à sa richesse en acides aminés, en minéraux et en oligo-éléments (fer, magnésium…), en vitamine B12, en antioxydants et en pigments (phycocyanine, bêta-carotène, chlorophylle…), etc. Cette richesse en nutriments et en principes actifs, nécessaire à sa survie, ont permis à la spiruline de nous apporter aujourd’hui d’aussi nombreux bienfaits.

On comprend aisément qu’elle soit très utilisée pour combattre la malnutrition et la nôtre est une des très rares à être issue d’un tel programme solidaire. Acheter de la spiruline Dihé (arthrospira platensis), c’est directement contribuer à lutter contre la malnutrition infantile au Sahel. Nous vous la proposons crue sous forme de paillettes extra-croquantes, de poudre et de comprimés sans additifs (une autre qualité de la spiruline Dihé).

Une consommation de 3 à 5 g de spiruline par jour suffit pour commencer à ressentir ses bienfaits. Notez que ceci est une base qui est à préciser en fonction des organismes, des régimes et des objectifs de chacun.

A titre indicatif, voici un récapitulatif des posologies recommandées en fonction de vos objectifs :

• Equilibre nutritionnel tout au long de l’année : 3 à 6 g de spiruline par jour (demi dose pour les enfants de moins de 12 ans)

• Lutte contre une déficience en fer (anémie ferriprive) : 6 à 9 g de spiruline par jour pendant 2 mois ou en période de règles abondantes

• Soutien au système immunitaire : 6 g par jour pendant la période hivernale

• Cure vitalité : 6 à 9 g par jour pendant 2 mois

• Régulation de votre glycémie : à partir de 3 g/j

• Optimisation sportive (entraînement): 6 à 9 g/j

• Optimisation sportive (compétition): 9 à 15 g/j

• Perdre du poids : 6 à 9 g/j ½ h à 1h avant les repas

• Lutte contre les radicaux libres – Alimentation antioxydante ou anti-âge : 3 à 6 g par jour de spiruline toute l’année

Nous conseillons de ne jamais prendre de fortes doses au début mais plutôt de commencer la première semaine de cure par une demi-dose lorsqu’on n’est pas habitué. La forte teneur en nutriments et en principes actifs de notre spiruline, si elle est prise en grande quantité d’un coup, peut parfois générer des effets indésirables (maux de tête, inconforts intestinaux). Si cela vous arrive après une prise, c’est que vous en avez trop pris au début. Diminuez la dose et augmenter progressivement au bout de 4 à 5 jours. Ces effets secondaires sont temporaires. Ils seraient dus à un effet détox.

Spiruline et Tabac

Pourquoi la spiruline est-elle déconseillée pour les fumeurs ?

Spiruline et tabac : déconseillée aux fumeurs

La spiruline est l’aliment le plus riche en bêta-carotène. Ce pigment orangé est un antioxydant très important qui participe donc à lutter contre les radicaux libres (y compris ceux générés lorsqu’on fume). Il est également un précurseur de la vitamine A. Notre organisme va ainsi utiliser ce nutriment pour fabriquer la vitamine A dont il a besoin. Connue pour son rôle pour une bonne vision, cette vitamine est aussi essentielle pour la santé de la peau et des muqueuses ainsi que pour le métabolisme du fer (autre grande richesse de la spiruline) et le fonctionnement du système immunitaire. C’est dire si les apports en bêta-carotène sont importants ! Alors, la spiruline présente-t-elle des effets secondaires pour les fumeurs ?

Malheureusement, des études portant sur une supplémentation de cet anti-oxydant et de rétinol (vitamine A) dans les années 1990 avaient présenté des études contradictoires, laissant présager un risque accru de cancer pour les fumeurs. Ces études ne faisaient cependant pas de différence entre cet anti-oxydant naturel et celui de synthèse et intégraient du rétinol pour lequel il existe des risques d’hypervitaminose (sur consommation de vitamine néfaste pour la santé, ce qui n’est pas le cas pour le pigment précurseur ou provitamine). Les autorités de santé françaises et européennes avaient alors recommandé de limiter la consommation de ce puissant antioxydant à 7 mg/j. La science a heureusement évolué et l’EFSA a relevé en 2012 le plafond d’innocuité du bêta-carotène à 15mg/j (1) soit un apport bien au-delà des recommandations de consommation de spiruline.

Selon une étude épidémiologique citée par l’EFSA pour étayer sa décision, les chercheurs n’ont pu détecter un risque accru de cancer du poumon chez les grands fumeurs qui ont pris 6 à 15 mg de cet anti-oxydant par jour pendant une longue période (5 à 7 ans).

Il n’y a donc pas de contre-indication à en consommer quand on est fumeur, bien au contraire.

Spiruline et Thyroïde

La spiruline est-elle contre-indiquée en cas en cas de troubles thyroïdiens?

La spiruline, le superaliment par excellence, est considérée comme une algue. A ce titre, on l’imagine pousser dans la mer et être ainsi riche en iode comme le sont les algues comestibles : kombu, nori, wakamé, laitue de mer…

Pour rappel, l’iode est un oligo-élément essentiel de la synthèse des hormones thyroïdiennes. L’apport quotidien d’iode recommandé par l’OMS est de 150 µg/j mais en cas d’excès aigu, la thyroïde réagit par une suppression de la métabolisation de l’iode. Cela amène à une hypothyroïdie ou à une hyperthyroïdie.

Les apports en iode sont principalement assurés par le sel iodé et par des aliments provenant de la mer, notamment les crustacées, les poissons marins et donc les algues. Nous y revoilà ! Consommer ces aliments marins peut présenter des effets secondaires très importants en cas de pathologies thyroïdiennes.

Or la spiruline n’est pas une algue mais une cyanobactérie. On l’appelle donc à tort ‘micro-algue’ et même à nous il nous arrive de l’appeler ainsi tellement ce terme est rentré dans les habitudes. Cela crée malheureusement la confusion pour les personnes présentant des pathologies thyroïdiennes et nous nous en excusons. Second point, elle ne provient pas de la mer mais d’oasis et de lacs tropicaux. La notre est par exemple cultivée dans son terroir sahélien, bien loin des océans.

Cette algue ne contenant pas d’iode ne présente aucune contre-indication pour le fonctionnement normal de la thyroïde. Ses nombreux bienfaits peuvent au contraire soulager certains des symptômes de l’hypothyroïdie, notamment en redonnant du tonus, en contribuant à perdre du poids, en nourrissant les cheveux qui ont tendance à chuter du fait du dysfonctionnement thyroïdien, en luttant contre le stress oxydatif…

Spiruline et Sommeil

Est-ce que la spiruline empêche de dormir ?

Spiruline et sommeil

Sur ce point encore, il s’agit d’une méconnaissance de ce super aliment. Complément alimentaire très prisé des sportifs et des personnes cherchant un regain de vitalité, la spiruline est parfois accusée d’empêcher de dormir comme s’il s’agissait d’un produit dopant. Il est vrai qu’elle donne de l’énergie en apportant de nombreux principes actifs et nutriments, aux premiers rangs desquels se trouvent le fer, les protéines et la phycocyanine. Il ne s’agit cependant pas d’un produit excitant.

D’ailleurs, si on la consomme habituellement plutôt le matin/midi, elle est souvent consommée après un entraînement sportif (y compris en fin de journée) pour favoriser la récupération et certains naturopathes la recommandent également en soirée pour accompagner l’organisme dans son processus de détoxification nocturne.

Il n’existe ainsi pas d’effets secondaires ou de contre-indication à la prise de spiruline en lien avec le sommeil. Il est à noter que des clients nous ont rapporté, parmi ses nombreux bienfaits, qu’ils se sentent moins fatigués au réveil en période de cure.

Spiruline et Transit

Est-ce que la spiruline donne la diarrhée ? Est-ce que la spiruline constipe ?

Un amalgame est souvent fait entre forte teneur en fer et difficultés intestinales. Cela vient du fait que le fer prescrit habituellement par les médecins est un fer inorganique, peu biodisponible et posant des problèmes de transit. La spiruline contient de nombreux nutriments et est riche en fer, mais celui-ci est très bien assimilé et ne crée ainsi pas les problèmes des médicaments à base de fer.

Ceci étant précisé, une spiruline de qualité apporte de manière très rapide une quantité exceptionnelle de nutriments et de principes actifs naturels. Un tel afflux nutritionnel en fait un complément alimentaire très apprécié par nos clients mais il existe parfois un besoin d’y aller progressivement pour ne pas brusquer le transit. Il arrive ainsi parfois qu’une personne ait momentanément, au début de la cure, de la constipation ou de la diarrhée. Plusieurs paramètres entrent en compte et cela dépend notamment de la qualité de son alimentation ainsi que de la diversité et de la santé de son microbiote intestinal.

Il n’y a cependant pas de problèmes de diarrhée ni de constipation lorsqu’on respecte les recommandations. Pour une première cure, la prendre en petite quantité afin d’éviter des éventuels effets secondaires. On recommande de débuter par une demi-dose quotidienne avec un verre d’eau pendant une semaine puis d’augmenter progressivement les quantités.

Notons cependant que certaines spirulines (y compris certifiées bio) peuvent être contaminées par des micro-organismes pathogènes (salmonella, escherichia coli, staphylocoques…) qui peuvent être à l’origine (entre autres) de dérèglements du transit. Assurez-vous toujours qu’elle ait bien fait l’objet d’analyses microbiologiques d’un laboratoire indépendant sérieux comme celles-ci.

Spiruline et Maux de tête

La spiruline donne-t-elle mal à la tête ?

Spiruline et maux de tête

Comme nous l’avons vu, l’apport de nutriments très rapidement peut générer des effets secondaires pour certaines personnes. Parmi ceux-ci figurent parfois des maux de tête en début de cure, particulièrement en commençant tout de suite par de fortes doses.

Par ailleurs, n’oublions pas que même s’il n’est pas possible d’affirmer que la spiruline ait un effet « détox », de nombreux spécialistes de la santé naturelle la recommandent pour cette propriété. Or l’un des premiers symptômes d’un effet « détox » est l’apparition de céphalées. Ces symptômes sont cependant rares en augmentant progressivement les dosages suivant les posologies recommandées. Et s’ils surviennent, ils disparaissent dès les tous premiers jours.

Ajoutons par ailleurs que parmi les risques constitués par la prise d’une spiruline de mauvaise qualité que nous avons déjà mentionnés, se trouvent ceux liés à la présence de métaux lourds (plomb, mercure, arsenic…). Elle fixe en effet ces éléments lorsqu’ils sont présents dans l’eau. Par ailleurs, la certification se focalisant sur les intrants, la spiruline bio n’est pas non plus une garantie de qualité. La spiruline bio, comme d’autres aliments et compléments alimentaires issus de l’agriculture biologique, peut ainsi être contaminée. Un tel empoisonnement peut effectivement donner des maux de tête. Optez donc pour une spiruline bio ou non mais surtout déclarée sans métaux lourds, résultats d’analyse à l’appui.

Spiruline et Hémochromatose

Pourquoi la spiruline est-elle contre-indiquée pour les personnes en excès de fer ?

Le fer est un oligo-élément essentiel pour notre organisme. Il est ainsi le principal ingrédient pour fabriquer l’hémoglobine responsable du transport de l’oxygène à tous nos organes. Il est aussi nécessaire dans de nombreuses fonctions physiologiques : métabolisme des lipides, respiration cellulaire, synthèse de neurotransmetteurs, de protéines, de l’ADN…

Les apports en fer sont donc vitaux. Les personnes en carence (2/3 des Françaises seraient concernées notamment) peuvent présenter les symptômes suivants :

  • Palpitations, tachycardie
  • Diminution de la force physique, essoufflement à l’effort
  • Fatigue et étourdissements
  • Fonctions cognitives altérées (retard de croissance, retard de développement, faibles capacités de concentration, difficultés d’apprentissage)
  • Chutes de cheveux
  • Pâleur
  • Sensibilité au froid

Tout ceci, c’est le cadre normal et on a donc en général besoin de consommer davantage d’aliments riches en fer.

Mais il n’en va pas de même avec les personnes souffrant d’hémochromatose. Dans le cas de cette maladie génétique, les intestins absorbent jusqu’à 5 fois plus de fer que les personnes saines (2). Une fois assimilé, le fer se retrouve dans le sang puis se dépose dans les organes (cœur, foie, rate, pancréas…) qui sont progressivement surchargés et détruits.

La spiruline étant l’aliment le plus riche en fer, les personnes ayant des excès auraient d’importants effets indésirables en la consommant. Elle est donc contre-indiquée de ce cas spécifique.

 

Spiruline et Coeur

Existe-t-il des contre-indications à consommer de la spiruline quand on a des pathologies cardio-vasculaires ?

Spiruline et maladies cardio-vasculaires

Cette idée que la spiruline pourrait poser des risques accrus aux cardiaques provient d’une généralisation et d’une extrapolation du fait de la haute teneur en fer de cette algue microscopique. Cela est ainsi vrai uniquement pour les personnes souffrant d’hémochromatose et qui doivent ainsi éviter les aliments riches en fer comme nous l’avons vu précédemment. Ayant trop de fer libre dans le sang (fer sérique), cet oligo-essentiel se dépose dans certains organes comme le cœur (ou le foie, que nous verrons ensuite) et les détruit.

Pour toutes les autres personnes, elle peut au contraire favoriser la bonne santé du cœur et du système sanguin. Les antioxydants, dont est exceptionnellement riche une spiruline de qualité, sont en effet reconnus pour contribuer au maintien d’une bonne santé cardio-vasculaire (3).

Hormis pour les personnes en excès de fer, elle ne présente aucun risque pour le système cardio-vasculaire. Elle participe plutôt, de par sa richesse en fer et en antioxydants, à le préserver.

Spiruline et Foie

La consommation de spiruline a-t-elle des effets indésirables pour le foie ?

Il s’agit ici du même cas de figure que pour les maladies cardio-vasculaires. Si vous êtes en excès de fer, ne consommez pas d’aliments qui en contiennent beaucoup car cet oligo-élément se déposera ensuite dans les organes (le foie en particulier).

La spiruline ne présente ainsi aucun risque pour le foie en dehors des cas d’hémochromatose.

Spiruline et Insuffisance rénale

Doit-on l’éviter lorsqu’on on a un problème aux reins ?

L’organisme n’utilise pas les protéines toutes assemblées. Il les « casse » en ses constituants, les acides aminés puis les utilise comme des « briques » pour créer les protéines dont il a besoin pour son fonctionnement. On parle de métabolisation des protéines. Ces processus produisent des toxines et des déchets (l’acide urique notamment), particulièrement dans le cas des protéines animales. Les reins ayant pour rôle leur filtration et leur élimination, une surconsommation de protéines fatiguera ces organes et pourra créer des complications.

On pense alors à la spiruline vu qu’elle détient la première marche sur le podium des teneurs en protéines. Logique ? Pas tout à fait. D’une part, il ne s’agit pas d’un animal. La métabolisation de ses protéines n’engendre ainsi pas autant de déchets. D’autre part, les posologies recommandées habituellement sont de 5 g par jour avec un maximum de 15 grammes par jour pour les plus sportifs. Cela revient à moins de 10g de protéines selon le dosage maximal quand une personne de 70 kg devrait en consommer 70g par jour.

Prendre de la spiruline ne surcharge donc pas les reins. Cette algue bleue-verte peut être utilisée sans risques par les gens qui ont des problèmes de reins.

Spiruline et Phénylcétonurie

Pourquoi y-a-t-il une contre-indication à la prise de spiruline pour les personnes souffrant de phénylcétonurie ?

La phénylcétonurie est une maladie génétique rare qui touche 1 personne sur 17000 en France (4). Elle se caractérise par une non-assimilation d’un acide aminé, la phénylalanine.

Il s’agit d’un acide aminé dit essentiel car il n’est pas synthétisé par l’organisme. Il doit donc être apporté par l’alimentation. On le retrouve dans tous les aliments riches en protéines, qu’ils soient d’origine animale ou végétale. Cet acide aminé joue un rôle essentiel dans le fonctionnement de la glande thyroïde ainsi que des systèmes nerveux et intellectuel.

Mais lorsqu’elle n’est pas assimilée, l’organisme va accumuler la phénylalanine, ce qui est particulièrement toxique pour le cerveau. Le surplus est partiellement évacué par le système rénal et on le retrouve donc dans les urines du patient (sous forme de phénylcétones, d’où le nom de cette pathologie).

Depuis les années 1970, cette maladie fait l’objet d’un dépistage automatique à la naissance en France afin de traiter au plus tôt.

Bien que la posologie moyenne soit de seulement 5 g par jour, les personnes souffrant de phénylcétonurie doivent effectivement s’abstenir de consommer de la spiruline par mesure de précaution.

Spiruline et Allergies Dermatologiques

La spiruline peut-elle donner de l’urticaire ?

Selon un rapport de l’ANSES, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (5), « aucune étude disponible dans la littérature ne met en évidence de caractère allergisant de la spiruline ».

Elle a cependant identifié un cas de réaction allergique avec survenue d’urticaire sur les centaines de milliers, voire les millions, de consommateurs de spiruline depuis la mise en place de son programme de Nutrivigilence en 2009.

Notons que l’ANSES ne précise pas l’origine de la spiruline et si des tests microbiologiques et physicochimiques ont été réalisés dessus. Elle en parle d’un point de vue générique, sans donc prendre en considération les différentes qualités qui existent sur le marché et les possibles contaminations de la spiruline incriminée. N’hésitez pas à vous rendre sur le site web de l’ANSES pour en savoir plus.

Chez Dihé, nous ne connaissons aucun cas d’urticaire parmi nos clients. Nous garantissons une absence de métaux lourds et faisons réaliser des analyses microbiologiques sur nos lots de spiruline.

Spiruline et médicaments

Existe-t-il des interactions médicamenteuses avec la spiruline ?

A ce jour, aucune interaction n’a été identifiée entre la spiruline et des médicaments. Les autorités sanitaires européennes (EFSA) ne mettent ainsi en avant aucune contre-indication de la prise de spiruline avec des médicaments. Par principe de précaution, si vous êtes sous traitement ou prenez des anti inflammatoires, demandez l’avis à votre médecin avant de consommer de la spiruline ou tout autre aliment aux propriétés médicinales.

Spiruline et plantes médicinales

Existe-t-il des interactions entre les deux ?

Spiruline et plantes médicinales

Ici aussi, aucune interaction n’a été identifiée. Si vous consommez des plantes médicinales, demandez conseil à votre naturopathe pour voir si la spiruline peut être utile pour potentialiser certains effets ou s’il est préférable de reporter la consommation de notre superaliment.

Spiruline et Grossesse

Y-a-t-il des contre-indications à la consommation de spiruline pour les femmes enceintes ?

Parce que la spiruline est riche en nutriments essentiels, elle est en fait toute indiquée pour les femmes enceintes. Celles-ci ont notamment un besoin accru de fer et le corps médical leur prescrit très couramment des compléments alimentaires à base de fer (et d’acide folique, la forme synthétique de la vitamine B9). Les formes de fer habituellement prescrites sont d’origine inorganiques et sont ainsi très mal assimilées et même tolérées au niveau des intestins. Au contraire, le fer de la spiruline est hautement biodisponible et la consommer progressivement ne provoquera pas de problème de transit. Par ailleurs, la prendre de la spiruline apportera bien plus de bienfaits, notamment en contribuant au bon fonctionnement de vos défenses immunitaires et en soutenant votre vitalité. Elle est donc toute indiquée aux personnes enceintes.

Attention cependant aux spirulines de mauvaise qualité et la spiruline bio ne sera pas une garantie dans ce cas précis. Assurez-vous plutôt qu’elle ait été testée par un laboratoire indépendant, en France, pour garantir que votre spiruline n’est pas contaminée par des bactéries pathogènes ni polluée par des métaux toxiques.

Spiruline et allaitement

La spiruline est-elle contre-indiquée pour les femmes qui allaitent?

Comme pour la grossesse, une spiruline de qualité apportera de nombreux nutriments essentiels à la bonne santé de la maman et du bébé et contribuera ainsi à son bon développement. Parmi les nutriments intéressants pour le nouveau-né contenus dans la spiruline se trouve un acide gras essentiel, l’acide gamma-linolénique. La spiruline constitue la 2ème meilleure source…après le lait maternel!

Assurez-vous juste que votre spiruline provienne d’une source de confiance, qui garantie notamment l’absence de contaminants microbiologiques et de polluants de type métaux lourds.

Spiruline et contaminations aux métaux lourds et pathogènes bactériologiques

La spiruline présente-t-elle un risque de pollution aux métaux lourds ? La spiruline peut-elle être contaminée par des bactéries dangereuses ?

La micro-algue se nourrit des éléments qui se trouvent dans son milieu de culture : l’eau. Si celle-ci est polluée, ce qui est le cas dans de nombreuses régions du monde, à commencer par la Chine mais également la France ou même Hawaï depuis l’accident nucléaire de Fukushima, la spiruline s’en gorgera et vous obtiendrez une spiruline contaminée. La certification bio n’y changera rien car les cahiers des charges se focalisent sur les intrants, pas sur la qualité de l’eau (ou des sols d’ailleurs). C’est ainsi que vous pouvez consommer des métaux lourds dans votre spiruline bio ou conventionnelle, comme souvent les riz (bio ou conventionnels) sont contaminés à l’arsenic.

Il est ainsi très important de consommer une spiruline qui est garantie, résultats des analyses à l’appui, sans métaux lourds. C’est particulièrement le cas de la spiruline Dihé, cultivée dans un environnement préservé, loin de toutes sources de pollution industrielle, agricole intensive et urbaine, à partir d’une eau puisée dans les profondeurs de la terre et filtrée. Elle est ensuite analysée par un laboratoire indépendant près de chez nous, dans l’Hérault, afin de garantir sans pureté.

Nous réalisons également des tests microbiologiques sur chacun de nos lots. Ceci est également très important car il arrive qu’une spiruline soit contaminée par des microcystines, staphylocoques et autres bactéries pathogènes comme l’a rappelé l’ANSES.

Spiruline et diabète

Peut-on consommer de la spiruline lorsqu’on a un diabète?

La spiruline peut tout à fait être consommée en cas de diabète. Parmi ses nombreux bienfaits, la spiruline agit d’ailleurs comme un régulateur du taux de sucre sanguin. C’est action sur la glycémie permet ainsi de soulager l’activité pancréatique dans les cas de pré-diabète.

Spiruline et Acides gras Oméga 6 / Oméga 3

La spiruline a-t-elle des effets sur le taux de lipides sanguins?

La spiruline contient en moyenne 6% de son poids en lipides. On lit souvent que la spiruline est une source d’Oméga 3 ce qui aurait un intérêt majeur pour contribuer à équilibrer les taux de lipides sanguins notamment. Cela n’est cependant pas le cas, les acides gras insaturés de ce complément alimentaire d’exception sont principalement des Oméga 6. Parmi ceux-ci, l’acide gamma-linolénique (AGL) retient l’attention du fait de sa présence majoritaire et de sa rareté. La spiruline est en effet la meilleure source d’AGL après le lait maternel. Or cet acide gras est essentiel pour lutter contre les inflammations et participer au bon fonctionnement du système immunitaire.

 

Où acheter de la spiruline ?

C’est une question qui revient souvent, mais qui n’est pas si importante : La spiruline peut s’acheter en magasin bio, en pharmacie ou tout simplement sur internet. Mais le lieux n’est pas le plus important. Une spiruline vendue sur internet peut-être de bien meilleure qualité qu’une autre vendue en pharmacie. Il est important d’en vérifier l’origine, qu’elle soit garantie sans additifs, très riche en phycocyanine, très riche dans les nutriments dont vous avez besoin (fer, vitamine B12, etc…).

 

Menu