Vertus de la spiruline : vrai ou faux ?

La spiruline est une algue aux multiples vertus. De nombreuses analyses, articles et dossiers parlant de l’algue magique, le remède à tous les maux, ou presque.

Avant toute chose, si vous vous intéressez aux vertus de la spiruline, sachez que :

  1. La spiruline contient effectivement de très nombreux nutriments, c’est la raison pour laquelle elle est désignée comme un « super aliment ». Parmi les superaliments, elle possède des vertus antivirales et antitumorales particulièrement puissantes et stimule la défense immunitaire. Elle possède une teneur en fer et en magnésium très supérieure aux autres super aliments.
  2. Attention cependant : même si qualitativement la spiruline possède de nombreuses vertus, quantitativement les apports de 5 g de spiruline quotidien couvre une certaine proportion des apports nutritionnels recommandés. Si elle couvre plus de 100% en ce qui concerne la vitamine B12 ou la vitamine A par exemple, elle couvre 2 à 5% en ce qui concerne les protéines.
  3. Non, la spiruline n’a pas d’effets indésirables. Cependant, cultivée en milieu pollué (comme dans certains lacs de Chine, le premier producteur mondial) ou séchée via des méthodes industrielles agressives, elle peut contenir des éléments nocifs pour la santé (voir spiruline et métaux lourds) ou être dénaturée de ses nutriments.
  4. Oui, la spiruline possède de très nombreuses vertus : elle favorise la croissance et la solidité des cheveux et des ongles, elle améliore la santé de la peau, elle a des propriétés antioxydantes puissantes, favorise la récupération musculaire, aide à la prévention des crampes, des cancers, des maladies dégénératives, du vieillissement, renforce le système immunitaire, la résistance physique et intellectuelle (face au stress), contribue à faire baisser le taux de cholestérol, améliore l’oxygénation des muscles, aide à faire le plein d’énergie, régule le taux d’insuline, combat l’anémie, aide à mieux supporter les règles, la ménopause et la grossesse, contribue à lutter contre toutes sortes de carences…

D’où la spiruline tire-t-elle toutes ces vertus ? De la présence de protéines, vitamines, enzymes, oligoéléments et minéraux.

Cependant, l’apparition de maladies, cancers, etc. varient suivant des milliers de facteurs individuels, génétiques, liés à l’environnement, au comportement, aux habitudes de vie à tous les niveaux, etc. Malgré ses nombreuses vertus, la consommation régulière de Spiruline ne remplace donc pas une alimentation saine et variée.

D’où viennent les vertus de la spiruline ?

Le Dr Vidalo (médecin pour les sportifs à haut niveau) a très bien résumé le lien entre l’origine de la spiruline et ses vertus, dans une interview sur Europe 1 :

https://www.youtube.com/watch?v=mECTt_b2BmQ

La spiruline existe depuis 3,5 milliards d’année. C’est le premier organisme vivant ayant développé la capacité de photosynthèse, « notre ancêtre » comme le dit le Dr. Vidalo.

« La spiruline est l’ancêtre de tous les organismes vivants […] le plus primitif des organismes. Elle est à l’origine de la lignée animale comme de la lignée végétale ». Et elle n’a pas évolué depuis 3,5 milliards d’année, conservant la même composition depuis qu’elle est apparue sur une planète hostile faîte de « magma et de poussière ».

De là à en déduire qu’elle possède tous les éléments nécessaires au développement des mammifères et de l’être humain en particulier, ce n’est pas étonnant : l’apparition et le développement de la spiruline dans un milieu naturel hyper stressé ont justement contribué à sa composition très riche.

L’un des constituants de la spiruline, une molécule appelée phycocyanine, diffère de l’hémoglobine d’un seul atome.

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur les vertus de la spiruline liés à l’équilibre acido-basique. Pour explorer ses autres bienfaits, lisez également :

  • La composition complète de la spiruline
  • Les effets de la spiruline sur la croissance et la solidité des cheveux
  • Composition, bienfaits et dangers de la spiruline
  • Tout sur les apports de la spiruline en minéraux
  • Vitamine

Les vertus de la spiruline sur l’équilibre acido-basique

Cet équilibre se rapporte à la partie de l’homéostasie humaine traitant du métabolisme acido-basique (à savoir l’équilibre entre l’acidité et l’alcalinité du corps). Il est influencé par l’absorption de nourriture et de liquides, mais également par les efforts physiques, la pollution, le tabagisme…

En fonction des réactions chimiques qui doivent avoir lieu dans notre corps, il se trouve des milieux acides (l’estomac par exemple, avec un pH de 1,2 à 3) et des milieux basiques (ainsi le suc pancréatique qui présente un pH de 7,8 à 8).

Un corps sain maintient constamment l’équilibre acido-basique.

  • Le premier moyen de régulation consiste en la variation de la vitesse de ventilation pulmonaire. En cas d’acidose, le corps augmente la respiration par exemple.
  • Les reins, bien que plus lents à réagir, ont de puissants mécanismes de régulation du pH par excrétion de l’excès d’acide ou de base.
  • Le troisième mécanisme est ce qu’on appelle le système tampon, qui a pour fonction d’éliminer les ions H+ produits lors d’un effort important et qui est composé essentiellement de l’hémoglobine.

De manière générale, le corps produit de l’acidité. Cette production acide est proportionnelle à notre activité cellulaire et est donc particulièrement importante lors d’efforts physiques. Elle l’est d’autant plus que les sportifs prennent paradoxalement soin de leur alimentation en mangeant des quantités plus ou moins importantes de protéines (en fonction des disciplines) et de glucides (riz, pain, pâtes…), qui constituent le must des aliments… très acidifiants !

Lorsque l’acidité devient trop importante ou difficilement éliminable par nos reins et nos poumons, elle est stockée dans nos tissus conjonctifs. Cela devrait être temporaire, mais en cas d’acidose chronique, les acides s’accumulent et cela peut entraîner diverses conséquences :

  • l’accroissement des inflammations
  • le ralentissement du métabolisme
  • la déminéralisation
  • un affaiblissement général de l’organisme
  • une sensibilité accrue au stress
  • une diminution du seuil de la douleur
  • une accélération du processus de vieillissement
  • jusqu’à l’ostéoporose et certaines maladies inflammatoires plus importantes.

En effet, pour maintenir l’équilibre acido-basique du corps, celui-ci doit puiser dans ses bases, c’est-à-dire principalement ses réserves de minéraux tels que le calcium, le potassium, le phosphore et le magnésium.

Or ceci est d’autant plus critique qu’en soulevant des charges lourdes ou en faisant des exercices prolongés, les sportifs sollicitent énormément leurs articulations et leurs os doivent être renforcés. Afin de prévenir l’usure, ils doivent au contraire accroître leurs sources de potassium, de phosphore et de calcium (tous trois présents dans la spiruline).

Les sportifs souffrant d’acidose sont également sujets à des blessures qui touchent les tendons ou les ligaments caractérisées par une inflammation locale, qui peut devenir chronique, particulièrement s’ils manquent d’Oméga-3, capables de limiter les processus inflammatoires.

L’acidité impacte également directement les fibres musculaires, générant des courbatures (l’acide lactique dans les muscles). Cette fameuse brûlure qui empêche de retourner s’entraîner. Par ailleurs, un excès d’acidité rend l’organisme plus résistant à certaines sécrétions hormonales indispensables à la synthèse des protéines et au développement musculaire.

L’une des vertus de la spiruline est de lutter contre l’acidose et ses effets à plusieurs niveaux :

  • Capacité fortement basifiante grâce à la forte teneur en chlorophylle, tout en apportant une quantité bien plus importante de protéines que les produits carnés, les protéines du dihé étant de surcroît plus assimilables.
  • Vertus anti-inflammatoires supérieures à la dernière génération de médicaments inhibiteurs de la COX-2 (un enzyme au cœur des processus inflammatoires) par le biais de son pigment bleu appelé phycocyanine (une spécificité des algues de la famille du dihé). Cette molécule est également le seul élément dans la nature qui empêche la formation de leucotriène B4, un métabolite fortement inflammatoire dérivé des Omégas 6.
  • Vertu reminéralisante. La spiruline contient de nombreux minéraux, et constitue même une source de premier plan de calcium, magnésium, de phosphore…
  • Production d’hémoglobine par le biais de la forte concentration en fer et de vitamine B12 (nécessaire à l’assimilation du fer), accrue par l’intervention de la phycocyanine qui agit comme l’érythropoïétine, une hormone qui contrôle l’érythropoïèse (la production des globules rouges)

Vertus de la spiruline pour prévenir les crampes et favoriser une meilleure récupération

Le phénomène de crampes est intimement lié à l’équilibre acido-basique décrit plus haut.

Elles surviennent lorsque l’élasticité du muscle ne peut plus intervenir normalement. Lors de l’effort, la contraction du muscle peut créer une carence en oxygène induisant la création d’acide lactique qui conduira à la crampe en empêchant la libération du calcium.

Rappelons que l’évacuation des acides dans le corps fait intervenir trois mécanismes endogènes afin de maintenir au mieux l’équilibre acido-basique de notre organisme :

  • La respiration, le premier « volet » de la lutte de notre organisme contre un excès d’acides produits lors de l’effort, et le seul sur lequel on peut travailler lors de l’entraînement (amplitude et fréquence de la respiration)
  • La fonction rénale
  • Le système tampon, qui élimine les molécules d’acide essentiellement grâce à l’hémoglobine

D’un point de vue exogène, la prise de boissons alcalines et contenant une grande quantité de minéraux biodisponibles, particulièrement avant et après l’effort donne de très bons résultats.

Il existe deux principaux types de crampes, chacun avec son propre élément déclencheur :

  • Les crampes pendant l’effort
    Dans ce cas, il convient de suspecter une acidose métabolique menant à une accumulation de déchets acides et donc à une acidose « structurelle ». Ces déchets s’aggravent lors d’efforts prolongés, un mal bien connu des trailers lors des longues parties en montée ou par les cyclistes sur les longs cols n’offrant aucun temps de relâchement.
  • Les crampes occasionnelles la nuit après l’effort
    Il s’agit ici plus d’une excitabilité neuromusculaire excessive due à un déficit en magnésium (l’hypomagnésémie intracellulaire) et il convient alors de se pencher sur la quantité disponible de ce minéral et de sa fixation. Notons qu’il ne peut s’agir de l’acide lactique car celui-ci est totalement métabolisé 20 minutes après la fin de la sollicitation musculaire.

Les vertus de la spiruline agissent sur la prévention des crampes et une meilleure récupération grâce à ses nombreux nutriments en :

  • Augmentant le taux d’oxygène dans le sang, grâce notamment à la présence de la phycocyanine et à la stimulation de l’anabolisme des globules rouges.
  • Fournissant une forte quantité de calcium et de magnésium disponible dans l’organisme, permettant aux muscles de mieux réagir face à la création de l’acide lactique et prévenant/traitant l’hypomagnésémie à l’origine des crampes nocturnes.
  • Apportant à l’organisme un aliment alcalin qui soutient l’organisme dans sa lutte contre l’acidose.
  • Favorisant un équilibre acido-basique structurel optimal, permettant de prévenir en amont les crampes liées aux efforts physiques prolongés.

Dihé a sélectionné pour vous une spiruline de qualité supérieure cultivée de manière artisanale dans son environnement naturel. N'hésitez pas à l'essayer !

, ,
Article précédent
Le fer de lance de la spiruline : le fer
Article suivant
Tout savoir sur la consommation de spiruline : comment et quand pour améliorer ses effets

Related Posts

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
Menu