Régime sans gluten : les dangers de l’arsenic en trop grande quantité

Il se peut que vous ayez adopté un régime sans gluten pour des raisons de santé. Les céréales telles que le blé, le seigle, l’orge et l’épeautre (et l’avoine s’il n’est pas précisé qu’il est sans gluten) sont alors à exclure de votre alimentation…

Un grand nombre de personnes ne consommant pas ces céréales, trouvent des substituts sans gluten. Cependant une substitution systématique n’est pas recommandée comme nous allons le voir.

Votre régime sans gluten vous pousse-t-il à consommer trop d’arsenic ?

Beaucoup de produits sans gluten contiennent du riz blanc ou complet. Ce n’est pas très grave si vous n’en consommez qu’occasionnellement, mais si vous mangez des produits sans gluten tous les jours, vous consommez sûrement beaucoup de riz.

Photo d'une fiole d'arsenic ouverte. Attention à la surconsommation de ce poisonOr le riz est cultivé dans des champs inondés et c’est pourquoi il absorbe jusqu’à 10 fois plus d’arsenic de son environnement que n’importe quelle autre céréale. L’arsenic est en effet très soluble dans l’eau. Nous verrons plus loin que cette caractéristique peut nous être très utile. L’arsenic est un élément chimique présent naturellement dans notre environnement. Il est présent dans la terre, dans l’eau, ainsi que dans l’air. L’arsenic peut également provenir de la pollution industrielle et des produits phytosanitaires de l’agriculture ‘conventionnelle’. Utilisé de cette façon, l’arsenic peut rester dans la terre des années après que les cultures soient récoltées. Par exemple, une grande partie du riz récolté aux États-Unis[1] pousse sur des anciens champs de coton où les fermiers utilisaient des pesticides à base d’arsenic pour repousser les charançons.

Bien sûr, ce n’est pas le cas du riz de toutes les régions. Mais en l’absence de traçabilité des ingrédients utilisés dans les préparations sans gluten, la prudence devrait être de mise.

Un taux d’arsenic, même bas, peut causer maux de tête, fatigue, confusion, troubles digestifs, maladies respiratoires et plus encore. Le riz complet contient 10 à 20 fois plus d’arsenic que le riz blanc. La raison est qu’il contient encore le son et le germe de la graine, qui sont les parties les plus concentrées en arsenic. Le riz biologique contient également de l’arsenic.

Personnes devant surveiller leur apport en arsenic

  • Les femmes enceintes
  • Les enfants et les nourrissons
  • Les personnes qui consomment beaucoup de riz
  • Les personnes qui suivent un régime sans gluten

Symptôme de l’intoxication à l’arsenic

L’arsenic peut être stocké par vos cheveux, votre peau, vos ongles et même vos organes. Voici la liste (non-exhaustive) de certains des symptômes les plus communs/fréquents dans le cas d’une longue exposition à l’arsenic présent à faibles doses dans l’alimentation :

  • Nausée
  • Maux d’estomac
  • Diarrhée
  • Engourdissement des mains et des pieds
  • Risque plus élevé de cancer de la peau, de la vessie et des poumons
  • Risque plus élevé de développer une maladie cardiovasculaire
  • Changement de l’aspect de la peau et des ongles
  • Fatigue
  • Confusion
  • Maux de têtes

Comment savoir si votre taux d’arsenic est trop élevé

Un régime sans gluten n’implique pas de faire des contrôles systématiques. Parlez-en à votre médecin.

Le corps humain contient en moyenne 10 à 20 milligrammes d’arsenic. Une quantité plus importante peut causer des problèmes de santé :

  • Test urinaire à faire dans les 24 heures après exposition : c’est le test le plus fiable
  • Test ponctuel des urines : ce test n’est pas aussi précis
  • Analyse de sang : ce test peut être utilisé conjointement au test urinaire ; à réaliser dans les 24 heures après exposition, tout en surveillant les taux
  • Analyse minérale capillaire : vous pouvez réaliser ce test vous-même et discuter des résultats avec votre médecin

Dix astuces pour réduire l’arsenic dans votre alimentation

  1. Rincez le riz puis cuisez-le dans plus de trois parts d’eau pour une part de riz. Selon une étude publiée dans la prestigieuse revue Nature sur la contamination du riz, cela peut réduire le contenu en arsenic de 30%.
  2. Variez les céréales que vous consommez. Apprenez à cuisiner en utilisant d’autres céréales comme le millet, le teff ou le quinoa ; le quinoa noir est, par ailleurs, particulièrement riche en anthocyanes, de puissants antioxydants.
  3. Pour les nourrissons : Introduisez les fruits ou, mieux, les légumes comme première nourriture (purées de pois, de courges…). Limitez la consommation régulière de riz.
  4. Laits végétaux : préférez des alternatives au lait préparées à partir d’autres ingrédients que le riz, comme le chanvre, les amandes, la noix de coco… Mieux, faites votre propre lait très facilement en faisant tremper 1cs de graines de chanvre décortiquées dans un verre d’eau pendant quelques heures puis passez le tout au mixeur !
  5. Limitez votre consommation de produits transformés sans gluten comme la pizza, le pain, les pâtes etc.
  6. Sélectionnez votre riz : si vous consommez souvent du riz, a fortiori du riz complet, préférez du basmati car il contient moins d’arsenic.
  7. Consommez de la spiruline de qualité et garantie sans métaux lourds : des études ont notamment démontré qu’une telle spiruline est en effet efficace pour réduire la toxicité de l’arsenic et protéger votre ADN.
  8. Vérifiez votre eau du réseau : si elle contient une forte concentration d’arsenic, pensez à installer un système de filtration approprié.
  9. Limitez votre consommation de jus de pomme et de raisin à un verre par jour. Dans le cas du jus de pomme par exemple, les autorités américaines ont défini en 2013 la première dose limite d’arsenic dans un produit alimentaire en raison de la trop forte présence de ce métal dans ce type de jus.

[1] http://www.consumerreports.org/cro/magazine/2012/11/arsenic-in-your-food/index.htm

,
Article précédent
Les adaptogènes
Article suivant
Le teff, la super céréale sans gluten

Related Posts

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
Menu