Les origines de la spiruline : d’où provient cette “micro algue” magique ?

La spiruline est une micro-algue aux vertus précieuses (riche en protéines, vitamines et minéraux). Avant de s’installer dans nos assiettes, cette “micro algue” a traversé les continents et fait le bonheur de nombreuses ethnies. Des lacs salés du Mexique jusqu’aux oasis tchadiennes, retour sur une histoire pas comme les autres…

À la découverte de l’Arthrospira platensis – les origines de la spiruline

Plus connue sous le nom de spiruline, l’Arthrospira platensis n’est pas – à défaut de ce que l’on pourrait croire – un organisme marin. En réalité, la spiruline est ce qu’on appelle une “cyanobactérie” (ou cyanophycée) et est un embranchement de plusieurs bactéries photosynthétiques. Les cyanobactéries sont de couleur bleu-vert et sont aussi qualifiées d’algues bleues

Ainsi, la spiruline fait partie de la famille des cyanobactéries et se repère grâce à sa couleur vert épinard qui teinte les eaux dans lesquelles elle vit et se développe. Côté âge, la “micro algue” magique peut frimer de sa longévité : apparue il y a plus de trois milliards d’années, elle est l’une des premières formes de vie sur la planète. Malgré sa taille microscopique (de 0.2 à 0.5 mm de long), cette “micro algue” est particulièrement résistante. Elle a su traverser les époques sans dépérir grâce à son incroyable richesse en vitamines, antioxydants et oligoéléments. 

Son habitat naturel est celui des régions chaudes ou tropicales : on la retrouve dans les lacs salés, alcalins ou volcaniques du Mexique, du Tchad, du Kenya, ou encore d’Inde… Mais comment s’est déroulée la découverte de ce nouvel superaliment ?  

 

production de spiruline, micro algue très bonne pour la santé

Une cyanobactérie qui fit le bonheur des Aztèques et des Kanembous 

Comme mentionné ci-dessus, la spiruline se développe principalement dans les régions chaudes du globe, et en grande partie au Mexique et au Tchad. On parle  alors de deux espèces de spiruline différentes

  • Arthrospira maxima (Mexique)
  • Arthrospira platensis (Tchad)

Au Mexique, les Aztèques consommaient de la spiruline dès le XVème siècle. En effet, l’empereur Montezuma (1467-1520) était un grand amateur de poisson frais : il envoyait ses coursiers les plus solides pour aller chercher du poisson entre le golfe du Mexique et Mexico. Mais pour traverser ces 300 km, ces serviteurs devaient être particulièrement en forme. C’est pourquoi ils consommaient de la spiruline séchée, récoltée à la surface des lacs grâce à des filets très fins. On faisait alors sécher cette boue verte et on la consommait avec du chili molli, une sauce mexicaine bien relevée à base de tomate et de piments ! 

Au nord-est du Tchad, et plus exactement dans la région du Kanem, les Kanembous furent également les premiers consommateurs de spiruline. Les femmes Kanembous récoltent la boue verte à la surface des mares du coin et les font sécher sous forme de galettes – appelées “dihé”, ça vous dit quelque chose ? – dans le sable chaud. Ces galettes sont ensuite vendues au marché ou consommées par les familles avec de la boule de mil, un plat typique tchadien.

La découverte de la spiruline par les Occidentaux 

C’est aux alentours des années 40 que la spiruline est découverte par le professeur Creac’h. Alors que celle-ci se promenait dans l’un des marchés tchadiens, elle aperçut ces  galettes sèches et vertes sur les étals des marchés. Intriguée, elle décida d’en ramener quelques unes en France afin de les analyser. Malheureusement, après le décès du professeur, les recherches furent interrompues. 

En 1960, la spiruline que l’on trouvait jusqu’alors dans les lacs proches de Mexico a définitivement disparu. Mais alors que la société Sosa Texcoco s’installe au Mexique, elle rencontre des difficultés dans sa production : une boue vert-bleu ne cesse de s’engluer dans les machines. C’est grâce aux découvertes du professeur Creac’h que l’homme à la tête de cette entreprise,  Hubert Durand-Chastel, se rendit compte qu’il s’agissait là de spiruline. Il décida alors d’exploiter et de commercialiser cette nouvelle richesse, qualifiée d’”or vert”. 

Les recherches sur la spiruline en France reprirent toutefois dans les années 1964-65 lorsque le botaniste belge Jean Léonard fit la même découverte que le professeur Creac’h lors de sa visite au Tchad et décida de ramener des échantillons en Europe. 

Aujourd’hui, le succès de cette “micro algue”magique a dépassé les frontières pour conquérir de nombreux nouveaux consommateurs. On parle même de la spiruline comme aliment de choix pour les astronautes lors de leur prochain voyage en direction de Mars ! Parce qu’elle est présente une densité nutritionnelle sans pareille, elle est l’aliment idéal pour les expéditions spatiales. 

Et pour ceux qui restent sur Terre, rassurez-vous… Notre gamme de produits à base de spiruline peut être consommée les deux pieds bien ancrés sur le sol ! 

Dihé a sélectionné pour vous une spiruline d’une qualité exceptionnelle cultivée de manière artisanale dans son environnement naturel. Son goût est particulièrement doux et très apprécié de nos clients. C’est aussi une des rares spirulines garantie sans métaux lourds ni additifs.

Essayez-la, vous ne serez pas déçu !

Article précédent
Quinoa, méfie-toi, le teff pourrait être le nouvel aliment favori sans gluten !
Article suivant
Les bienfaits de la spiruline : un aliment (vraiment) magique ?

Related Posts

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
Menu