Le moringa et l’asthme

Les médicaments « contre » l’asthme existants ne constituent pas un remède, et ne permettent pas de modérer les complications liées à l’asthme. Cependant, l’ayurvéda, la médecine traditionnelle indienne, préconise depuis des milliers d’années l’utilisation du moringa dans le traitement de l’asthme. La science a depuis confirmé son efficacité.

Qu’est-ce que l’asthme ?

Le terme « asthme » vient d’un mot grec qui signifie « haleter ». Ainsi, l’asthme est une maladie chronique qui cause l’inflammation des bronches et peut entraîner :

(i) l’essoufflement.

(ii) l’oppression thoracique.

(iii) la toux.

(iv) une respiration sifflante.

Les patients souffrants d’asthme ont tendance à réagir de manière démesurée aux stimuli tels que les allergènes aériens et l’air sec et froid. Leurs bronches sont enflammées et sensibles. Sans traitement, l’intensification de cette inflammation entraîne un état grave appelé « crise d’asthme ».

Pendant cette crise :

(a) Les muscles qui entourent les conduits bronchiques se contractent, ce qui entraîne un rétrécissement du calibre des bronches (Bronchospasme/Broncho-constriction).

(b) Une surproduction de mucus dans les conduits bronchiques réduit l’espace disponible pour le flux d’air.

Les symptômes de l’asthme peuvent être légers, modérés ou graves. Cela varie d’une personne à l’autre et d’une crise à l’autre. Les dix dernières années ont vu une augmentation significative de cas d’asthme, ainsi que de morts et d’hospitalisation liées à cette maladie.

Les remèdes à l’asthme

Les médicaments antiasthmatiques existants ne constituent pas un remède, et ne permettent pas de modérer les complications liées à l’asthme. Pourtant l’ayurvéda, la médecine traditionnelle indienne, préconise depuis des milliers d’années l’utilisation du moringa, l’« arbre miracle » ou « arbre de vie », dans le traitement de l’asthme.

Plante de moringa
Le Moringa oleifera, est un arbre de taille moyenne qui pousse généralement à l’état sauvage en Asie du sud-est, en Amérique centrale, dans les Caraïbes, ainsi que dans les pays du nord du sous-continent américain et en Afrique. Les feuilles du moringa sont connues pour soulager les enfants souffrant d’infection de la peau et des voies respiratoires supérieures. En outre, on a découvert l’activité purgative, antipyrétique, antispasmodique, anti-inflammatoire et diurétique des graines du moringa.

Les scientifiques ont également constaté que le moringa était riche en chlorophylle, un pigment vert qui donne aux légumes leur couleur verte caractéristique. La chlorophylle est réputée pour améliorer le système respiratoire, et ainsi réduire les risques de crises d’asthme. Le moringa est un des rares aliments qui contiennent à la fois de la chlorophylle et d’autres nutriments essentiels : vitamines, minéraux, protéines (c’est également le cas de la spiruline). Il contient sept fois plus de vitamine C que les oranges, ce qui renforce le système immunitaire et qui aide à protéger les tissus pulmonaires et ainsi à prévenir de nouvelles infections.

Le magnésium, également abondant dans le moringa, relaxe les bronches et dilate les poumons. Cette action réduit l’inflammation des bronches. Les médicaments antiasthmatiques de synthèse contiennent des stéroïdes, qui peuvent affecter le développement des os, et entraîner de l’ostéoporose. Or incorporer le moringa dans l’alimentation quotidienne aidera à maintenir des os en bonne santé avec sa forte teneur en calcium (quatre fois plus que dans le lait).

Les effets vérifiés des graines de Moringa oleifera sur l’asthme

Au cours d’une étude publiée dans le « Indian Jounal of Pharmacology » en 2008, une recherche a été menée sur les effets des graines de Moringa oleifera sur l’asthme. Vingt patients des deux sexes souffrant d’asthme léger à modéré ont été traités avec trois grammes de graines de moringa séchées en poudre pendant trois semaines. Les résultats ont montré une amélioration significative du taux d’hémoglobine, ainsi qu’une diminution de la sévérité des symptômes de l’asthme (essoufflement, respiration sifflante, oppression thoracique et toux), des fonctions respiratoires et d’autres paramètres liés aux fonctions pulmonaires. Aucun effet négatif n’a été observé, ce qui permet de conclure que le moringa est utile dans le traitement de l’asthme.

Le même groupe de chercheurs a mené une autre étude sur les effets de l’extrait alcoolique de graines de moringa sur différents modèles expérimentaux de l’asthme. Les résultats montrent que le moringa est à l’origine de bienfaits antiasthmatiques significatifs :

  • Effet bronchodilatateur : Le moringa aide à dilater les bronches et bronchioles, et ainsi à maintenir un flux d’air normal jusqu’aux poumons et réduire la résistance dans les voies respiratoires.
  • Effet stabilisateur des mastocytes : Le moringa bloque la libération d’histamine (composé allergène) produit par les mastocytes, et contribue ainsi à contrôler les troubles allergiques.
  • Effet anti-inflammatoire : Le moringa possède une activité anti-inflammatoire similaire à celle des médicaments « anti-inflammatoires non stéroïdiens » (AINS), mais contrairement à ces derniers, ils sont sûrs et peuvent être utilisés sans potentiels effets négatifs.
  • Effet anti-microbien : Il a été démontré que les graines de moringa présentent une activité antimicrobienne quand elles sont testées contre différents agents pathogènes des voies respiratoires. C’est pourquoi il protège des différents microbes qui causent des infections broncho-pulmonaires pouvant empirer la gravité de l’asthme.

La science a ainsi confirmé les propriétés antiasthmatiques des graines de moringa. Le moringa est tout spécialement efficace dans le traitement de l’asthme bronchique grâce à sa grande concentration en bêta-sitostérols, qui exercent un effet anti-inflammatoire sur une inflammation des bronches causée par un allergène.

Une étude publiée en 1995 a par ailleurs démontré que les feuilles de moringa présentent des propriétés antimicrobiennes puissantes. Elles peuvent ainsi être utilisées pour contrôler et améliorer des complications respiratoires telles que l’asthme. D’autres chercheurs ont conclu que les résultats de leur étude « suggèrent que les extraits et le jus de moringa oleifera peuvent être utilisés pour découvrir un agent antibactérien afin d’élaborer de nouveaux médicaments visant à contrôler des bactéries pathogènes responsables de maladies humaines graves ».

Et vous, quelles sont vos astuces naturelles pour gérer votre asthme ? Avez-vous déjà essayé le moringa ?

Dihé a sélectionné pour vous un moringa de qualité supérieure cultivé de manière artisanale dans son environnement naturel. N'hésitez pas à l'essayer !

,
Article précédent
Le moringa pour prévenir le diabète
Article suivant
Soulagez votre ulcère grâce au moringa

Related Posts

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
Menu