Les excipients sans effet notoires… mais dangereux ?

Dans une étude parue en mars de cette année, des scientifiques des prestigieux MIT et Harvard Medical School aux Etats-Unis ont analysés plus de  42,000 médicaments utilisés dans le monde. Sans surprise, 92,8% d’entre eux contiennent au moins un excipient. Ces additifs sont communément considérés comme inactifs mais comme on l’a vu récemment avec le scandale du Levothyrox, certains peuvent être dangereux. Selon la sensibilité des patients, des excipients contenus dans les comprimés peuvent causer des réactions plus ou moins graves.

Les excipients omniprésents dans les médicaments et compléments alimentaires

D’après cette étude, un médicament contient en moyenne 8 additifs (le record s’élève à 35 !) pour 71% du poids du comprimé. Il ne reste alors plus que 29% pour la substance active.

Parmi ces excipients « sans effets notoires », on peut citer le lactose qui est présent dans 45% des médicaments. Or on estime à 20% le nombre d’intolérants en France (et jusqu’à 80% de la population de plus de 7 ans hors d’Europe car les Européens ont bénéficié d’une mutation génétique pour s’adapter à la consommation de laitages)…

Autre exemples, 55% des comprimés contiennent des oligosaccharides, des monosaccharides ou des polyols, des excipients connus pour causer des troubles intestinaux tandis que la tartrazine (E102) est également connu pour son effet aggravant lors de crises d’asthme…

A cela, les autorités répondent qu’il s’agit de doses très faibles, bien insuffisantes pour provoquer la moindre réaction. Il n’est pas sûr que cet avis soit partagé par les 31,000 patients qui ont subi de bien douloureux effets secondaires lorsque le laboratoire Merck a remplacé le lactose par du mannitol comme excipient de son médicament Levothyrox.

Photo d'une scientifique qui tient une fiole d'additif alimentaire

Zoom sur un des excipients le plus couramment utilisé dans l’industrie pharmaceutique et du bien-être, le Stéarate de magnésium.

Un conseil : Avant tout achat de médicament, demandez à votre médecin ou à votre pharmacien des précisions sur les excipients contenus dans les comprimés prescrits afin de vous assurer de leur innocuité pour vous. Notez que les génériques présentent le même principe actif que le médicament original mais souvent pas les mêmes additifs.

Et pour ce qui est de la spiruline  et du moringa, assurez-vous de choisir des produits garantis purs, sans excipients, même en comprimés. Il serait dommage de choisir une source de santé naturelle corrompue par des additifs nocifs.
C’est très rare mais ça existe puisque Dihé le fait !

Dihé a sélectionné pour vous une spiruline d'une qualité exceptionnelle cultivée de manière artisanale dans son environnement naturel. Elle est garantie sans additifs ni métaux lourds. N'hésitez pas à l'essayer !

, , ,
Article précédent
Bienfaits de la spiruline sur le microbiote
Article suivant
Soleil et spiruline : une alliance de rêve ?

Related Posts

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
Menu