Lien entre la qualité et les méthodes de culture de la spiruline

Mieux comprendre les étapes de la culture de la spiruline permet de mieux appréhender la disparité de qualité d’une spiruline commercialisée à une autre.

On distingue 5 étapes autour desquelles différents procédés influent sur la qualité du produit final :

  • La culture de la spiruline
  • La récolte
  • Le pressage
  • Le séchage
  • La commercialisation

Cultiver la spiruline : environnement

La qualité de la spiruline est liée à l’environnement dans lequel elle est cultivée. La spiruline se charge de ce qui se trouve dans son milieu, notamment par le phénomène de chélation (elle se lie aux métaux lourds).

En Chine, de très nombreuses cultures de spiruline ont fait l’objet de scandales sanitaires ces dernières années, mettant en cause notamment les contaminations aux métaux lourds et même l’irradiation.

En France, les spiruliniers sont très attentifs à cultiver la spiruline dans un environnement sain, mais 93% des cours d’eau français n’en restent pas moins pollués. Les nappes phréatiques sont également menacées comme l’atteste le CNRS.

La teneur maximum en plomb de l’eau propre à la consommation admise par les législations françaises et européenne a diminué de 50 microgrammes à 10 microgrammes de plomb par litre. Autrement dit : plus le temps passe, plus les dangers sont reconnus et plus la législation s’adapte, avec un certain retard.

La spiruline de Dihé est produite dans le Sahel, dans une région désertique préservée de toute pollution car très peu peuplée, sans agriculture intensive et sans industrie.

Culture de spiruline

La spiruline existe depuis au moins 3,5 milliards d’années, à une époque où la vie sur Terre telle que nous la connaissons n’était pas possible en raison des bombardements cosmiques (pas d’atmosphère pour filtrer les rayons solaires), ainsi que de la haute toxicité des premiers environnements aquatiques. Pour exister, survivre et se développer, il a fallu que la spiruline soit dès son origine un concentré nutritionnel et antioxydant inégalé.

Si elle n’a quasiment pas évolué jusqu’à notre époque, elle a besoin de se trouver dans les situations les plus extrêmes pour exprimer tout son potentiel vibratoire. Son climat optimal est donc le climat tropical, dans un milieu très alcalin.

Le sud de la Chine et des régions comme Hawaï présentent un ensoleillement optimal pour l’épanouissement de la spiruline.

En France, on peut cultiver de la spiruline jusqu’à 6 mois par an, plus si on chauffe artificiellement l’eau (il faut une eau à 20-25° C minimum, 35° C étant optimal), mais le rayonnement solaire ne sera de toute façon pas optimal, même en plein été (comparativement aux rayonnements des tropiques). Cela revient à produire des tomates en Hollande. En France, un certain nombre de spiruliniers importent de la spiruline pour pouvoir en vendre toute l’année.

La spiruline de Dihé est cultivée dans le Sahel, région qui présente un ensoleillement optimal pour l’épanouissement de la spiruline.

Méthodes de récolte

La spiruline ne possédant pas de paroi cellulosique (une de ses particularités qui explique la biodisponibilité hors norme de ses nutriments par comparaison aux autres végétaux), elle est sensible aux fortes pressions et peut « éclater », ce qui entraîne une oxydation rapide de ses vitamines, enzymes, pigments, etc.

C’est la raison pour laquelle la spiruline cultivée doit être récoltée avec soin.

Dans des pays comme la Chine, Hawaii ou en Californie, la méthode de récolte est liée à des processus industriels qui permettent la production de grande quantité de spiruline. La récolte est principalement automatisée par pompage à haute pression, ce qui ne respecte pas les nutriments présents dans la spiruline.

En France, elle est automatisée par pompage.

La spiruline de Dihé est récoltée à la main.

Le pressage de la spiruline

La spiruline est pressée avant séchage pour extraire un maximum d’eau. Une pression trop violente peut altérer l’intégrité de la spiruline et l’exposer alors à une oxydation rapide.

En Chine, Hawaii ou Californie, on utilise de presses automatisées à haute pression.

En France, on emploie souvent des presses manuelles douces, tout comme la spiruline de Dihé.

Le séchage de la spiruline

Un produit parfaitement sec (dont le taux d’humidité est inférieur à 6%) est à l’abri de développement bactérien et de pertes nutritionnelles.

En raison des grandes quantités de spiruline à sécher, les industriels recourent à une méthode violente, le séchage par atomisation (« spray dry » en anglais). La spiruline est alors séchée à plus de 100°C, quitte à détruire l’essentiel des nutriments dans une logique de rentabilité optimale.

Il peut arriver que dans les fermes françaises le produit ne soit pas parfaitement sec.

La spiruline de Dihé est séchée à basse température (40°C maximum) pour respecter les nutriments, dans une région aride, à l’air sec, ce qui optimise le séchage de manière naturelle. Les éléments nutritifs sont ainsi préservés. Le produit est parfaitement sec et peut se conserver deux ans.

Spiruline : de la culture à la commercialisation

La relation entre qualité de la spiruline et méthodes de production ne s’arrête pas là : non seulement la manière de cultiver la spiruline est totalement liée à la qualité du produit final, mais cette dernière peut aussi être impactée entre la production et la commercialisation.

En effet : seules la poudre concassée et les paillettes sont les formes « pures » ou artisanales de la spiruline. Les comprimés ou les gélules sont des versions transformées de la spiruline, ce qui implique :

  • D’autres procédés industriels
  • L’ajout d’éventuels additifs et excipients

Dihé est un projet fondé dès le départ sur le développement de débouchés commerciaux pour une spiruline produite dans le cadre d’un programme de santé publique au Burkina Faso. 100g de spiruline de Dihé achetés permettent l’approvisionnement de 100g de spiruline aux centres de lutte contre la malnutrition infantile et les centres qui viennent en aide aux personnes immunodéficientes (SIDA). Cela permet d’éviter aux producteurs de dépendre de subventions et leur permet de vivre dignement du produit de leur travail.

Dihé a sélectionné pour vous une spiruline de qualité supérieure cultivée de manière artisanale dans son environnement naturel. N'hésitez pas à l'essayer !

,
Article précédent
Spiruline, métaux lourds et santé : comment éviter le pire
Article suivant
Dossier complet sur la spiruline comme complément alimentaire

Related Posts

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
Menu