Les cellules HeLa, une histoire méconnue de la science médicale

Nous souhaitons ici partager avec vous une histoire méconnue de la science médicale.

Les cellules HeLa sont utilisées depuis plus de 60 ans par d’innombrables équipes scientifiques de par le monde. Ces cellules représentent la première lignée cellulaire immortelle humaine qui provient d’un prélèvement de métastase effectué sur Henrietta Lacks, décédée en 1951 d’un cancer du col de l’utérus.

Elles ont notamment permis « la mise au point du vaccin contre la polio, le décryptage des tumeurs et des virus, la mesure des effets de la bombe atomique, et à des avancées telles que la fécondation in vitro, le clonage ou la thérapie génique » selon l’éditeur Calmann Levy qui a publié la version française du livre de Rebecca Skloot sur la vie d’Henrietta Lacks en tant que noire américaine vivant dans le sud des Etats-Unis avant l’abolition de la ségrégation raciale. Or le prélèvement de ses cellules a été réalisé sans son consentement et ses descendants vivent encore chichement, sans protection sociale, alors même que les industriels de la santé ont fait parfois fortune grâce à ses cellules.

Rebecca Skloot, journaliste américaine, a également créé la Fondation Henrietta Lacks qui a pour but de soutenir financièrement les personnes démunies qui ont réalisé d’importantes contributions à la recherche scientifique sans toutefois en bénéficier, et plus particulièrement les personnes qui ont été utilisées dans la recherche sans qu’elles en soient informées ou qu’elles aient donné leur accord.

,
Article précédent
Bienfaits de la spiruline – Inhibition de la prolifération d’une tumeur maligne (sarcome)
Article suivant
Bienfaits de la spiruline – Inhibition de cellules du cancer de l’utérus

Related Posts

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
Menu