Les adaptogènes : en herboristerie, ils représentent une catégorie à part dont on entend de plus en plus parler dans le monde des plantes médicinales. Et pour de bonnes raisons !
Les plantes adaptogènes restaurent la vitalité et soutiennent la capacité de notre organisme à faire face aux nombreux facteurs de stress de la vie moderne. Et tout cela, sans effets secondaires. Ce sont également les plantes principales utilisées pour développer notre énergie vitale et maintenir notre état de santé en prenant de l’âge.

Qu’est-ce qu’un adaptogène ?

‘Adaptogène’ est un terme relativement récent. Il a été inventé dans les années 1940 par le Dr Nicolaï Lazarev, un toxicologue russe qui cherchait à définir le type d’action de plantes comme le ginseng.

Afin d’être classifiée comme adaptogène, une plante doit remplir trois conditions :

  1. Absence de toxicité. Les plantes doivent être non-toxiques et ne causer aucun effet secondaire négatif.
  2. Action générale, c’est-à-dire que ces médicinales agissent de manière non-spécifique afin d’accroître la résistance à la maladie par le biais de nombreux facteurs physiques et biochimiques.
    En d’autres termes, ces plantes ne sont habituellement pas prescrites pour une maladie en particulier mais plutôt pour fortifier et soutenir le corps en général.
  1. Effet normalisateur et équilibrant de l’organisme, favorisant le retour à l’homéostasie. L’homéostasie correspond à la capacité de l’organisme à maintenir l’équilibre de son milieu intérieur, quelles que soient les contraintes externes. Ces plantes peuvent ainsi être prescrites à la fois en cas d’hypertension et d’hypotension, d’hyperglycémie et d’hypoglycémie…
Ploto d'un homme debout rempli d'énergie grâce aux adaptogènes comme le ganoderma ou le ginseng

Un adaptogène aide ainsi l’organisme à :

  • Renforcer l’homéostasie
  • Augmenter sa vitalité
  • Soutenir le système immunitaire
  • Stimuler les fonctions cérébrales et cognitives
  • Equilibrer et normaliser l’énergie et la santé générale

Si le terme ne date que du XXème siècle, cela fait des milliers d’années que les herboristes et médecins connaissaient les plantes présentant des propriétés adaptives.
Le nom de cette catégorie variait selon les cultures, mais ces plantes ont toujours été considérées comme étant les plus précieuses.

Dans la médecine traditionnelle chinoise (MTC) par exemple, il s’agit des ‘toniques supérieurs’. C’est effectivement la catégorie de plantes la plus recherchée, avec à leur tête le fameux panax ginseng. ‘Panax’ vient des mots grecs ‘pan’, qui veut dire ‘tout’ et ‘akos’ qui signifie ‘remède’. Le nom Panax, ou panacée en français, correspond ainsi au remède universel. Rien que ça !

En médecine ayurvédique, les plantes qui sont utilisées pour préserver la santé, restaurer l’énergie et qui ont la capacité de soutenir et développer la vitalité sont appelées des ‘Rasayana’. ‘Rasa’ en sanskrit signifie l’essence, la meilleure partie d’un élément tandis que ‘ayana’ est un mot qui désigne ‘une route’, ‘un chemin’. Rasayana veut ainsi dire ‘la voie de l’essence’, l’élément qui prolonge la vie.

L’herboristerie occidentale connaissait également des plantes aux capacités restauratrices, tonifiantes et soutenant le fonctionnement physiologique en général.

Comment fonctionnent les adaptogènes ?

Si la science moderne a validé les capacités adaptogènes de certaines plantes comme le panax ginseng, l’ashwagandha (aussi appelé ginseng indien), la maca, l’eleuthérocoque (surnommé le ginseng de Sibérie) et le ganoderma lucidum (reishi), elle peine encore à comprendre leurs mécanismes d’action.

Cela s’explique notamment par leurs propriétés non-spécifiques. Il existe cependant plusieurs pistes :

  • Elles augmentent la capacité des enzymes à convertir le glucose en énergie.
  • Elles renforcent la synthèse des acides aminés et des protéines.
  • Elles stimulent le système immunitaire par le biais de nombreux mécanismes immunostimulants.
  • Elles sont très riches en antioxydants, limitant ainsi la quantité de radicaux libres dans l’organisme. Or l’oxydation dont ils sont responsables est un des principaux facteurs du vieillissement et des maladies qui lui sont liées.
  • Elles soutiennent le fonctionnement des glandes endocrines et influencent positivement la sécrétion d’hormones.

Quelles sont les plantes adaptogènes les plus étudiées[1] ?

  • Le ginseng, un adaptogène très connu pour ses bénéfices sur la vitalitéLe Ginseng (Panax ginseng ) ou rénshēn’ signifiant ‘l’Homme Racine’ [2] : originaire de l’est de l’Asie, il a été découvert il y a plus de 4000 ans. C’est l’une de plus anciennes plantes médicinales des médecines asiatiques, utilisée pour retirer le mal et prolonger la vie. Attention, il existe beaucoup de produits à base de ginseng de piètre qualité sur le marché. Voici un article pour vous aider à choisir un bon !
  • Le Ganoderma (Ganoderma lucidum) ou reishi, surnommé le ‘champignon de l’immortalité’ [3]: le ‘ling zhi’ (la plante de l’esprit) est utilisé depuis des siècles en médecine traditionnelle chinoise pour renforcer la résistance de l’organisme.
  • L’Ashwagandha (Withania somnifera)[4], appelée aussi ‘ginseng indien’ : utilisée depuis plus de 3000 ans en médecine ayurvédique, cette plante est reconnue pour ses vertus régénérantes, tonifiantes et équilibrantes.
  • L’Astragale (astragalus membranaceus) ou ‘Huang Q’i[5] : utilisée depuis plus de 20 siècles en médecine chinoise, c’est la plante anti-âge par excellence.
  • L’Eleuthérocoque (Eleutherococcus senticosus), appelé aussi ‘ginseng sibérien’[6] : il est utilisé depuis plus de 4000 ans en médecine chinoise pour lutter contre le vieillissement et assurer une meilleure santé.
  • La Maca (Lepidium meyenii), appelée aussi ‘ginseng péruvien’ [7]: consommée depuis le Néolithique dans les hautes montagnes péruviennes pour ses richesses nutritionnelles, elle est utilisée pour favoriser la fertilité et renforcer les vigueurs sexuelles.
  • La Rhodiole (Rhodiola rosea) ou ‘orpin rose’ ou ‘racine d’or’[8] : bien connue des Vikings pour leur donner force et courage, elle pousse dans des climats froids extrêmes, notamment en montagne. Elle aide à stimuler le système nerveux central.

Je me permets ici de faire une petite contribution personnelle. Au-delà de ma passion pour cette petite cyanobactérie, la spiruline de qualité présente elle-aussi des caractéristiques adaptogéniques en ce sens qu’elle est non-toxique et qu’elle agit de manière non-spécifique pour accroître la vitalité, stimuler le système immunitaire et favoriser un sentiment de bien-être. Sa richesse exceptionnelle en nutriments et antioxydants soutien et optimise également le fonctionnement général de notre organisme.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous testé notre spiruline ou un autre de ces adaptogènes ?

[1] ADAPTOGÈNES – ÉNERGIE – GLANDES SURRÉNALES | MR-GINSENG

[2] Bienfaits du ginseng (panax) : propriétés, vertus, posologie, composition, effet

[3] 6 bienfaits prouvés du Reishi – Therapeutes magazine

[4] Ashwagandha, racine de vitalité – Ayurveda Revolution

[5] Huang Qi

[6] ELEUTHEROCOCCUS en phytothérapie : indications et posologie

[7] La Maca – Bienfaits (fertilité, stress, immunité), Préparation, Avis

[8] RHODIOLA ROSEA: une plante adaptogène majeure

,
Article précédent
Découverte d’une ferme artisanale de moringa bio
Article suivant
Régime sans gluten : les dangers de l’arsenic en trop grande quantité

Related Posts

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.
Menu